Poésie

Je porte un enfant

Je te nomme, je ne te sais pas. Je te sens, je ne te vois pas. Je te vis, je ne te perds pas. Je t’éprouve, je ne t’entends pas. Je te crois, je ne t’explique pas. Je te donne, je ne te dois pas. Je t’exprime, je ne suis plus moi. Je t’invite à puiser en moi et je m’ouvre à vivre avec toi.

Texte et photographies disent la part de mystère qu’abritent les fées mères quand elles attendent un enfant.

Préface René Frydman

Acheter le livre

Le cordon de soie

D’où viens-tu ? Je scrute les traits de ton visage, un peu de lui, un peu de moi… Beaucoup de toi. Un toi réel, inconnu. Ton regard s’arrime au mien. Ils disent que tu ne vois rien. Je crois qu’ils se trompent. Dans le lent mouvement de mon corps qui te berce, je sais des secrets inaccessibles.

Préface Aldo Naouri

Acheter le livre

L’HISTOIRE DE CES DEUX RECUEILS EST RACONTÉE DANS  LA PRÉFACE DU LIVRE PUBLIÉ PAR LE LIVRE DE POCHE, LE COEUR SUR UN NUAGE QUI REPREND LES TEXTES ET PHOTOS DES DEUX OUVRAGES PUBLIÉS EN 2007 ET 2009 CHEZ ACTES SUD.

Les deux ouvrages ont été réédités en coffret en 2019 chez Actes Sud :
coffret disponible ici

Il existe une exposition de photos et textes que vous pouvez réserver pour une médiathèque ou une librairie.

Nous faisons également des lectures musicales de ces poèmes avec une musicienne.

Acheter le livre

Des expositions ainsi que des lectures musicales sont disponibles autour de ces textes.

Mon corps est un murmure de toi qui danse

Coeur cambré, corps amoureux, esprit frissonnant, pensée zébrant la cambrure du dos. L’âme soumise aux indécences de l’instant, ton souvenir inverse ma vie. Mes rêves ont la moiteur de nos étreintes, mon corps est un murmure de toi qui danse. Dans le mouvement sensuel de l’esprit, nulle place pour le doute, le regret ou le bonheur qui cherche sa fuite. Mes mains avouent, la caresse de nos confidences a une saveur de sel.